top of page
Depositphotos_496891436_XL.jpg

Nos Posts & Articles

Au travers de cet espace découvrez nos articles sur les thématiques financières & fiscales.

Patrimoine Hebdo 17.01.2024







Modification des règles concernant le quasi-usufruit



La loi de finances pour 2024 a emporté la création d’un nouvel article 774 bis du Code général des impôts relatif à la dette de restitution issue d’un quasi-usufruit. 


Pour rappel, lorsqu’une donation de sommes d’argent est consentie avec une réserve d’usufruit au profit du donateur, ce dernier ne pouvant pas en faire usage sans les consommer, il conserve le droit d’en disposer.


On est alors en présence d’un quasi-usufruit (article 587 du Code civil). En contrepartie, le nu-propriétaire détient un droit de créance à faire valoir sur la succession du quasi-usufruitier.

Il prélève sur l’actif de succession, avant la dévolution successorale et le partage de la succession entre les héritiers, une créance égale au montant de la somme donnée en démembrement (sauf indexation). Aucun droit n’était dû sur cette somme par le créancier. Cette dette de restitution, imputée au passif de la succession, venait donc réduire l’actif successoral taxable aux droits de succession. 


Or, cet article 774 bis du Code général des impôts dispose désormais que « Ne sont pas déductibles de l'actif successoral les dettes de restitution exigibles qui portent sur une somme d'argent dont le défunt s'était réservé l'usufruit. » Le champ d’application de l’article est toutefois restreint. Ainsi, il est précisé au deuxième alinéa de l’article que les dettes issues de la cession d’un bien immobilier ou de titres et les dettes issues de l’article 757 du Code civil (usufruit du conjoint) ou de l’article 1094-1 du Code civil (donation au dernier des vivant) sont exclues. 


Le quasi-usufruit issu du dénouement d’un contrat d’assurance-vie dont la clause bénéficiaire était démembrée n’est pas non plus concerné : le stipulant ayant attribué l’usufruit des capitaux-décès, il ne rentre pas dans le champ de l’article (qui vise le défunt s’étant réservé l’usufruit) 


Cette disposition s’applique aux successions ouvertes à partir du 29 décembre 2023. Cela signifie les successions à venir peuvent être concernées, quand bien même le quasi-usufruit serait né avant cette date. 


Notons que les droits de mutation à titre gratuit payés lors de la donation de la nue-propriété de la somme pourront venir en déduction des droits de succession dus par le nu-propriétaire mais, a priori, seulement s’ils ont été pris en charge par le donataire. Ils ne seront néanmoins pas remboursés en cas de trop perçu par l’administration fiscale (cas où le montant des droits de donation est supérieur au montant des droits de succession). 


1. Loi n°2023-973 relative à l'industrie verte, publiée le 24 octobre 2023 au Journal officiel 




AVERTISSEMENT Ceci est une communication marketing. Le présent support est émis par la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING. Il n’a pas de valeur contractuelle, il est conçu exclusivement à des fins d’information. Ce support ne peut être communiqué aux personnes situées dans les juridictions dans lesquelles il serait constitutif d’une recommandation, d’une offre de produits ou de services ou d’une sollicitation et dont la communication pourrait, de ce fait, contrevenir aux dispositions légales et réglementaires applicables. Ce support n’a pas été revu ou approuvé par un régulateur d’une quelconque juridiction.Les données chiffrées, commentaires, opinions et/ou analyses figurant dans ce support reflètent le sentiment de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING quant à l’évolution des marchés compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations en sa possession à la date d’élaboration de ce support et sont susceptibles d’évoluer à tout moment sans préavis. Ils peuvent ne plus être exacts ou pertinents au moment où il en est pris connaissance, notamment eu égard à la date d’élaboration de ce support ou encore en raison de l’évolution des marchés. Ce support a vocation uniquement à fournir des informations générales et préliminaires aux personnes qui le consultent et ne saurait notamment servir de base à une quelconque décision d’investissement, de désinvestissement ou de conservation. En aucun cas, la responsabilité de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING ne saurait être engagée par une décision d’investissement, de désinvestissement ou de conservation prise sur la base desdits commentaires et analyses. La société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING recommande dès lors à chaque investisseur de se procurer les différents descriptifs réglementaires de chaque produit financier avant tout investissement, pour analyser les risques qui sont associés et forger sa propre opinion indépendamment de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING . Il est recommandé d’obtenir des conseils indépendants de professionnels spécialisés avant de conclure une éventuelle transaction basée sur des informations mentionnées dans ce support cela afin de s’assurer notamment de l’adéquation de cet investissement à sa situation financière et fiscale. Les performances et les volatilités passées ne préjugent pas des performances et des volatilités futures et ne sont pas constantes dans le temps et peuvent être indépendamment affectées par l’évolution des taux de change.


Source d’informations : à défaut d’indication contraire, les sources utilisées dans le présent support sont celles de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING . Le présent support ainsi que son contenu ne peuvent être reproduits ni utilisés en tout ou partie sans l’autorisation la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING . Copyright © RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING – Tous droits réservés

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page