top of page
Depositphotos_496891436_XL.jpg

Nos Posts & Articles

Au travers de cet espace découvrez nos articles sur les thématiques financières & fiscales.

Eco Hebdo 25.03.2024

Dernière mise à jour : 29 mars





EUROPE


Les marchés européens terminent dans le vert la semaine dernière, les indicateurs économiques plus optimistes en ce qui concerne la santé de l’économie : le PMI composite sort à 49,9 contre 49,7 attendu, les services restant en territoire d’expansion au-dessus de 50 pour le deuxième mois consécutif, mais la composante manufacturière reste dépréciée.


L’indice de sentiment des investisseurs ZEW a fortement rebondi en mars pour le huitième mois consécutif. 


La Banque Nationale Suisse est la première principale banque centrale mondiale à baisser ses taux cette année.

La banque d’Angleterre qui a laissé ses taux directeurs inchangés, il est intéressant de noter qu’aucun membre n’a voté en faveur d’une hausse de taux.


De son côté, Christine Lagarde a précisé cette semaine que la BCE ne s’engagerait pas sur une trajectoire de baisse de taux après la première baisse.

Le virage est donc engagé, mais le discours reste prudent. 

La zone euro ne peut se permettre de voir ses taux baisser trop en amont de la FED, au risque de voir l’euro se déprécier et l’inflation importée faire son retour.

EUROSTOXX 50

+0,9%



ETATS UNIS


La FED a indiqué aux marchés qu'elle patienterait jusqu’en juin pour concéder une première baisse de taux.

La FED a acté une croissance plus résiliente, en relevant les perspectives de croissance (+60pb en 2024, +20pb en 2025 et +10pb en 2026) ainsi que d’une inflation plus persistante (Core PCE relevé de 20bp pour 2024 et headline relevé de 10 bp en 2025).


Les marchés ont été confortés par la perspective de 3 baisses en 2024, en probabilisant la première en juin à 65%.

La banque centrale américaine pourrait également décélérer dès le mois de mai le rythme de la réduction de son bilan (Quantitative Tightening) qui a été mis en place depuis 2 ans.


La croissance de l’immigration aux Etats-Unis a sans doute joué un rôle positif dans cette désinflation miraculeuse, en permettant un relachement des tensions sur le marché du travail accompagné d’un rebond de la productivité.

Cet environnement confère à la FED davantage de marges de manœuvre qu’à la BCE.

On notera que les prix énergétiques sont de nouveau orientés à la hausse.

​S&P500

+2,29%



CHINE


En Chine, sur la période janvier-février, la production industrielle a augmenté de 7,0% en glissement annuel (contre 5,2% anticipés), tandis que les exportations ont crû de 7,1% en glissement annuel, un niveau supérieur aux attentes du consensus (1,9%), grâce à la poursuite de la reprise de l’activité industrielle mondiale.


Les investissements en infrastructures ont augmenté de 9% en glissement annuel, grâce à l’émission d’une obligation souveraine spéciale et à une nouvelle facilité de prêts supplémentaires garantis (PSL).


Les dépenses d'investissement des entreprises ont également crû de 9,4% en glissement annuel, en grande partie grâce à la demande extérieure et au secteur des nouvelles énergies.


En revanche les ventes au détail sur la période janvier-février ont été légèrement inférieures aux attentes, avec une augmentation de 5,5% en glissement annuel. La reprise de la consommation est en cours, mais les ménages restent prudents.


​CHINA A50

+0,02%


CREDIT


Le taux 10 ans US baisse de 8 bp à 4,24%.

Les taux européens connaissent également une détente avec 2,37% sur le taux 10 ans allemand par rapport à 2,46% en début de semaine dernière.


NOS CONVICTIONS


Position identique à la semaine dernière.

Nous avons procédé à un arbitrage des portefeuilles sur la semaine du 15 mars, afin d'abaisser le niveau de risque sur les actions, et réaliser une prise de bénéfice.

Nous restons surpondérés sur les classes d'actifs suivantes:

  • Produits de taux

  • Marché actions chinoises

  • Marché actions ressources naturelles & matières premières


Les bénéfices ont été investi sur le marché monétaire, en attente d'une correction marquée pour reprendre les investissements sur les marchés actions


La volatilité, comme l'indique le graphique ci dessous, stagne vers la zone des 13/15 points, tout en observant une tendance à la hausse.

Une cassure des 20 points, pourrait être un signal fort de reprise de la volatilité.






GLOSSAIRE

L'Indice des prix à la production (IPP) et l'Indice des prix à la consommation (IPC)

Les titres « Investment Grade » désignent des titres obligataires émis par des entreprises dont le risque de défaut de paiement varie de très faible (remboursement presque certain) à modéré. Ils correspondent à une échelle de notation allant de AAA à BBB- (notation Standard&Poor’s). • Les titres « High Yield » sont des obligations d’entreprises présentant un risque de défaut supérieur aux obligations Investment Grade (ou catégorie investissement) et offrant en contrepartie un coupon plus élevé. • La dette senior bénéficie de garanties spécifiques. Son remboursement se fait prioritairement par rapport aux autres dettes, dites dettes subordonnées. • La dette est dite subordonnée lorsque son remboursement dépend du remboursement initial des autres créanciers.• Tier 2 / Tier 3 : segment de la dette subordonnée.• La duration correspond à la durée de vie moyenne d’une obligation actualisée de tous les flux (intérêt et capital).• Le spread désigne l’écart entre le taux de rentabilité actuariel d’une obligation et celui d’un emprunt sans risque de même maturité.• Les valeurs dites «Value » sont considérées comme sous-évaluées.• Markit publie l'indice Main iTraxx (125 principales valeurs européennes), le HiVol (30 valeurs à haute volatilité), et le Xover (CrossOver, 40 valeurs liquides et spéculatives), ainsi que des indices pour l'Asie et le Pacifique. • EBITDA est l'acronyme de Earnings before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization (en français : résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissement).Il mesure donc la création de richesse avant toute charge calculée. Il trouve son équivalent français en l'EBE (Excédent brut d'exploitation).• Le terme “Quantitative Easing” désigne un type de politique monétaire dit non conventionnel auquel peuvent avoir recours les banques centrales dans des circonstances économiques exceptionnelles.• Un « stress test » est une techniques destinée à évaluer la résistance d'institutions financières.• L'indice PMI, pour “Purchasing Manager's Index” (indice des directeurs des achats), est un indicateur permettant de connaître l'état économique d'un secteur. • Coco (contingent convertible bonds) : format de dette subordonnée.• Mortgage : une hypothèque est un instrument financier de garantie d'une dette. 


AVERTISSEMENT Ceci est une communication marketing. Le présent support est émis par la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING. Il n’a pas de valeur contractuelle, il est conçu exclusivement à des fins d’information. Ce support ne peut être communiqué aux personnes situées dans les juridictions dans lesquelles il serait constitutif d’une recommandation, d’une offre de produits ou de services ou d’une sollicitation et dont la communication pourrait, de ce fait, contrevenir aux dispositions légales et réglementaires applicables. Ce support n’a pas été revu ou approuvé par un régulateur d’une quelconque juridiction.Les données chiffrées, commentaires, opinions et/ou analyses figurant dans ce support reflètent le sentiment de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING quant à l’évolution des marchés compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations en sa possession à la date d’élaboration de ce support et sont susceptibles d’évoluer à tout moment sans préavis. Ils peuvent ne plus être exacts ou pertinents au moment où il en est pris connaissance, notamment eu égard à la date d’élaboration de ce support ou encore en raison de l’évolution des marchés. Ce support a vocation uniquement à fournir des informations générales et préliminaires aux personnes qui le consultent et ne saurait notamment servir de base à une quelconque décision d’investissement, de désinvestissement ou de conservation. En aucun cas, la responsabilité de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING ne saurait être engagée par une décision d’investissement, de désinvestissement ou de conservation prise sur la base desdits commentaires et analyses. La société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING recommande dès lors à chaque investisseur de se procurer les différents descriptifs réglementaires de chaque produit financier avant tout investissement, pour analyser les risques qui sont associés et forger sa propre opinion indépendamment de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING . Il est recommandé d’obtenir des conseils indépendants de professionnels spécialisés avant de conclure une éventuelle transaction basée sur des informations mentionnées dans ce support cela afin de s’assurer notamment de l’adéquation de cet investissement à sa situation financière et fiscale. Les performances et les volatilités passées ne préjugent pas des performances et des volatilités futures et ne sont pas constantes dans le temps et peuvent être indépendamment affectées par l’évolution des taux de change.


Source d’informations : à défaut d’indication contraire, les sources utilisées dans le présent support sont celles de la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING . Le présent support ainsi que son contenu ne peuvent être reproduits ni utilisés en tout ou partie sans l’autorisation la société RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING . Copyright © RCLE REAL ESTATE & FINANCIAL ADVISING – Tous droits réservés

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments